découvrez les gagnants

Flashback : Première édition des Maroc Blog Awards

5 janvier 2016

Peu d’entre vous connaissent réellement l’histoire derrière la naissance des Maroc Web Awards, qui restent avant tout un spinoff du Blogotour « La caravane des blogs ».

Maroc Web Awards - Edition 01

Le Blogotour était une série de conférences gratuites qui sillonna le pays en ralliant des écoles et des associations afin de démocratiser l’utilisation du web et de la technologie.

Autofinancé par les premiers blogtrotters, eux-mêmes hébergés généreusement par d’autres blogueurs éparpillés aux quatre coins du pays, l’initiative connut un franc succès dès son lancement et réussit à attirer l’attention de Google qui décida de soutenir l’initiative dès sa deuxième édition à travers un contrat de sponsoring avec son service Blogger.

Une année plus tard, les quatre fondateurs : Younes, Mounir, Ahmed et Mehdi décidèrent de réitérer l’expérience et de clôturer un Blogotour qui rallia Agadir à Tanger par une soirée durant laquelle devaient être récompensés les blogueurs marocains les plus actifs sur la toile.

Les Maroc Blog Awards (le changement de nom vers Maroc Web Awards ne se fera qu’à la 5ème édition) étaient nés !


Maroc Web Awards - Edition 01 - 01
Maroc Web Awards - Edition 01 - 02
Maroc Web Awards - Edition 01 - 03
Maroc Web Awards - Edition 01 - 04
Maroc Web Awards - Edition 01 - 05
Maroc Web Awards - Edition 01 - 06
Maroc Web Awards - Edition 01 - 07
Maroc Web Awards - Edition 01 - 08
Maroc Web Awards - Edition 01 - 09
Maroc Web Awards - Edition 01 - 10
Maroc Web Awards - Edition 01 - 11
Maroc Web Awards - Edition 01 - 12

La soirée devait se dérouler dans un café à Casablanca avec des attestations délivrées autour d’une boisson chaude. Mais le café céda la place au Théâtre Mohamed VI, des trophées en bois de thuya remplacèrent les petites attestations, et ce qui devait être un événement intimiste devint rapidement un rendez-vous grand public qui accueillit près de 300 invités et une panoplie d’artistes talentueux.

Le ton était donné. Et quel ton !